Nous entrons dans le domaine de l’élément Air avec cette Nouvelle Lune dans le signe des Gémeaux. C’est un élément extraordinaire que l’air; invisible, mais partout. Connectant l'Univers à toute chose.

Le signe des Gémeaux est gouverné par Mercure et avec les Gémeaux c’est la pensée qui prend le pas sur l’émotion. Mais, à cette Nouvelle Lune, Mercure se trouve dans un signe féminin, le Taureau, là où la sensation est reine, là où le désir de se connecter à la terre ralentit le rythme du mental pour accélérer celui de la perception physique, réelle et tangible.

Cette lunaison est celle qui nous relie à notre environnement, qui nous incite à communiquer, mais pas que nos pensées. Cette lunaison va nous pousser à écouter notre intérieur, nos tripes et à communiquer nos sensations et sentiments.

Pluton et Vénus dialoguent dans un carré exact à cette Nouvelle Lune. Ce sont elles qui vont guider nos expressions tout au long des prochains 28 jours.

Et cette conversation ardente entre les deux amants, Vénus (Persephone) et Pluton (Hadès) va réappuyer sur ce qui est venu à la dernière Pleine Lune. Vénus nous détache de plus en plus du contrôle de Pluton, elle nous invite à reprendre notre émancipation par rapport aux valeurs maintenant dépassées et notre désir d’aller vers le détachement est de plus en plus important, mais tout cela peut être enveloppée de peurs, de désirs enfouis, de crises d’envie, d’actes possessifs et de penchants pour le contrôle, alors qu’il faut ici apprendre à accepter le dépouillement, sa propre vulnérabilité, apprendre à dépasser ce qui limite, à transformer le sentiment qui est resté de ce qui a été perdu et souvent cela est un conflit uniquement intérieur. 
Pour d’autres, cela peut se révéler en une confrontation réelle avec une source de pouvoir avec laquelle il faudra composer et construire, et ici c’est la perception de ce que vous vivrez qui devra changer si vous ne pouvez pas changer ce qui vous entoure.

Tout avoir ne sera pas possible, Mars en Gémeaux sera en opposition à Saturne, des choix et décisions nécessitent de voir le jour pour ne plus être ressentis comme des freins à l’évolution. Ils seront acceptés ou imposés, mais ces choix ou décisions pourront encore venir à changer. 

Nous avons cette belle possibilité maintenant, avec l’énergie mutable de la Lune Gémeaux, de nous adapter à ce qui a été perdu, renoncé ou abandonné ces derniers temps et de renouveler ainsi notre dialogue intérieur (et par la suite extérieur).

Faire de la place à la lumière et à l’ombre, à ce qui est perdu et à ce qui se transforme. Faire de la place à ce qui se renouvelle et à ce qui viendra après. 

Mercure en Taureau, où la planète baigne dans une énergie féminine, et en tant que planète qui gouverne cette Nouvelle Lune nous propose un regard appuyé sur nos réalisations mentales et comment elles déterminent notre présent et futur. Il nous faudra prêter attention à nos certitudes, à nos désirs et impatiences qui ne sont pas encore des réalités, car pendant cette lunaison mutable la seule certitude est le changement. Il nous est demandé de ne pas encore ancrer ce qui ne l’est pas et de ne pas prendre pour acquis ce qui n’est pas encore terminé, ou alors en étant extrêmement conscients que tout cela peut encore venir à changer et accepter la responsabilité de ce qui adviendra.

Le quinconce entre Jupiter et Neptune est encore là et va rester en place jusqu’à mi-juillet, autant dire que le flou, la confusion, le sacrifice, le lâcher-prise, les désillusions, les dépendances, les limites, etc. vont faire parti des leçons à intégrer. Il va falloir nous demander pourquoi nous ressentons cela, où avons-nous été perméables et voulu plaire alors que des limites étaient en train d’être dépassées et que nous le savions ou ressentions à même le corps.
D’un autre côté la lumière de cet aspect nous permet de nous aventurer sur un chemin de foi et d’espoir, parsemé d’idéaux et d’une spiritualité fraichement conquise, mais si on l’accepte comme elle est ; avec des hauts et des bas, avec des moments d’équilibre et de déséquilibre, le tout sans jugement, cela fera grandir le cœur à chaque leçon assimilée. 

Il s’agit ici de nous ouvrir à notre intuition et puis à plus grand que nous, tout en acceptant notre expérience humaine dans sa totalité vulnérable et non pas comme un fardeau quand elle ne nous donne pas ce que notre égo demandait, mais plutôt comme des expériences qui sont venues pour nous apprendre à dire un « Oui »  différent à la vie et à dire un « Non »  à ce qui nous a trop longtemps causé souffrance ou nous a déconnecté de l’âme.
Cet aspect est aussi celui qui permet de continuer à travailler sur nos rêves et sur nos idéaux, tout en leur donnant maintenant une touche plus réaliste puisque le rêve va se confronter à la chute des illusions, mais il y a de vraies possibilités de développement et même de construction avec le trigone entre Saturne et Uranus, dont j’en ai parlé dans un article précédent, mais pour cela il va nous falloir accepter d’abandonner la perfection que nous avions mentalement construite et nous jeter dans un bain de vérité, même si celle-ci ne sera pas aussi belle que le rêve autrefois alimenté.



C'est une Super Lune qui amène changement, vulnérabilité, réparation, intensité, guidance, détachement, union de l'énergie Yin et Yang, confiance dans le mouvement de la vie...


Élixir floral du Dr Bach pour cette lunaison: je vous conseille Red Chestnut si l’attachement aux gens, aux choses et aux situations empêche de laisser la place à l'évolution.


Bonne Nouvelle Lune à tous,
Merci.
Sofia 


__________________________________________________________________

Informations de cette Nouvelle Lune:

Nouvelle Lune à 4° Gémeaux, le 25 mai à 21:46 (Paris)
Plus fortement ressentie par les signes mutables: Gémeaux, Vierge, Sagittaire et Poissons ou si vous avez des planètes ou points de votre thème entre 3 et 5° de ces mêmes signes.

Le carré Vénus/Pluton: plus fortement ressentit si vous avez des planètes ou points de votre thème entre 17 et 21° des signes cardinaux (Bélier ou Capricorne et puis aussi Cancer ou Balance).

L’opposition Mars/Saturne: plus fortement ressentie si vous avez des planètes ou points de votre thème entre 23 et 27° des signes mutables (Gémeaux ou Sagittaire et puis aussi Vierge ou Poissons).

Le quinconce entre Jupiter et Neptune: jusqu’à mi-fin juillet, plus fortement ressentit si vous avez des planètes ou points de votre thème entre 12 et 16° de la Balance ou des Poissons.

__________________________________________________________







Quintessence pour Juin (12 signes + 1 méditation de Pleine Lune + 1 fiche de Nouvelle Lune), sort le 1er juin. Pour l'obtenir c'est par ici https://tinyurl.com/kugu3gc












La fin de semaine, le weekend et le début de semaine prochaine seront noyés dans plusieurs belles énergies fluides et rapides, mais aussi d'autres qui seront avec nous pour un peu plus de temps. 
Les voici: 
  • - Vénus sortira de son ombre de rétrogradation le 19 et formera une opposition à Jupiter,
  • - Mercure sortira également de son ombre de rétrogradation le 21,
  • - et le 19 également, Uranus et Saturne entament leur deuxième trigone qui sera de plus, connecté en trigone également au Noeud Nord en Lion (cela va former un grand triangle de feu qui sera avec nous jusqu’à mi-juin).
Rien que ça.

Il y a aussi une autre énergie, un peu plus difficile à identifier ou à intégrer, mais sans laquelle une nouvelle harmonie ne sera pas possible, qui est celle d'un quinconce entre Jupiter et Neptune qui va rester avec nous pendant presque deux mois. Et celle-ci va nous demander de faire des ajustements, voire certains sacrifices.

Ce sont des énergies archétypales de possibilités motivantes, de concrétisations plaisantes, de changement et de durabilité pour porter les transitions qui ont eu lieu, qui sont en train d’arriver maintenant et celles à venir. Neptune et Jupiter nous proposent d'avoir une vision plus large des décisions prises en ce moment et ceci jusqu'à mi-juillet. Abandons, sacrifices, don de soi mais aussi la possibilité de faire un pas de géant dans le tricotage de nos rêves. 
Je vous rappelle que sacrifice veut dire, "rendre sacré", alors demandez-vous: que souhaitez-vous rendre sacré dans votre vie ou en ce moment ? Cela mérite peut-être bien un renoncement pour qu'une autre soit propulsée au niveau de "sacré" dans votre coeur.

Cette période de deux mois est aussi un appel au divin en nous, à nous connecter à quelque chose de plus large et à faire confiance à la bienfaisance de l'ineffable, quand la partie qui nous incombait a été remplie. J'y reviendrai dans les semaines à venir sur ce quinconce Jupiter/Neptune plus longuement.

Vénus sort de son ombre et nous relie aux désirs qui ont survécu à sa rétrogradation, aux nouveaux qui ont fait surface et à la possibilité d’un amour pour soi-même, retrouvé. En opposition à Jupiter après la sortie de sa zone d'ombre, c’est une culmination d’énergie qui vient pour nous redonner le moral et la foi après les allégements forcés ou voulus que nous avons vécu ces derniers mois, au niveau de nos relations, de nos ressources, de notre créativité, de nos valeurs ou encore, de notre auto-estime.

Mercure maintenant en Taureau cherche à faire ancrer ce qui est resté du recyclage de la Pleine Lune en Scorpion et de sa rétrogradation en Taureau/Bélier. Ancrer ce qui reste, lui donner une attention toute particulière pour que de nouveaux fruits puissent voir le jour, bientôt.

Le trigone Uranus/Saturne, ainsi que leur grand triangle de feu avec le Noeud Nord, nous incite à croire en notre intuition, en notre vérité intérieure et à nos envolées créatives et débordantes de lumière, le tout pour nous permettre d’aller vers l’action et initier un changement. Saturne soutient le tout, nous révélant que les structures peuvent apparaitre si nous décidons d’explorer l’inconnu. Pour le reste, c’est à chacun de nous de voir là où il/elle peut pousser un peu les choses et changer de perception ou initier une action. 

Rien ne sera jamais totalement parfait, est c’est en nous ouvrant à cela que l’on pourra rediriger notre trajectoire de vie.

Ces cycles nous apprennent que, si rester dans la sécurité devient trop dur, trop victimisant, trop anéantissant, trop routinier il est peut-être venu le moment de sauter dans le vide. C’est vrai, qu’il va nous falloir du courage, de l’envie, de la volonté et même un soupçon de spontanéité pour mieux sillonner ce chemin fait de braises, mais ne sont-elles pas déjà en train de brûler, en nous, depuis si longtemps ?

Il est donc préférable de les utiliser pour purifier et illuminer la nuit noire devant nous, que de les garder à l’intérieur consommant notre conscience.

Mais ce chemin n’est pas terminé, le transit d'Uranus/Saturne a commencé en décembre et le dernier passage exact aura lieu en novembre prochain. Il faut tenir cela en compte, car Uranus et Saturne sont, en partie, en train de remettre de l’ordre dans le chaos (nécessaire) de ces dernières années. 

Au niveau personnel, mais aussi collectif, il y a ici un doux mélange à organiser en nous, qui peut paraitre pour certains assez paradoxale, alors qu’il est complémentaire. 
Nous avons à organiser en nous, un doux mélange entre nos responsabilités, nos engagements et un sentiment de sacrifice, si nous souhaitons enlacer une nouvelle forme de liberté. 

Mercure en Taureau, nous rappelle maintenant, que le temps, l’application, la patience et la persévérance seront nécessaires pour la suite de ce voyage...








Depuis hier, Mars en Gémeaux est au carré de Neptune en Poissons et au trigone de Jupiter en Balance.

Les énergies du signe Gémeaux et Poissons ont beaucoup de points communs, au-delà d’une modalité commune (ce sont des signes mutables — qui s’adaptent au changement et font le pont entre les énergies archétypales) ils portent aussi une pluralité intrinsèque: ils ont l’archétype du caméléon en commun. L’énergie Gémeaux porte en soi la pluralité identitaire (capacité à être plusieurs à la fois), l’énergie Poissons la pluralité du Tout (capacité à devenir un avec ce qui l’entoure).

Mars en carré à Neptune nous parle de faire cohabiter au niveau mental, la micro et la macro. La volonté de se lancer dans des tâches immenses est là, mais il serait bon de ne pas y aller avec uniquement pour perception une vision logique et rationnelle et espérer des réponses définies et claires, car dans ce cas le découragement, la déception, la dispersion et le manque vital d’énergie pourront être présents. 

Au contraire, il nous faut ici appréhender l’importance de la métaphore, du symbole, de la beauté et de l'inspiration.
Parce que l’on ne peut pas s’attaquer à l’inconscient collectif sans être prêt à naviguer sans boussole. 
Par moments il nous faudra accepter de nous perdre pour mieux nous retrouver.

Avec ce carré, pourront être présentes anxiété, nervosité, envies de fuir la réalité vers des contrées plus plaisantes ou des paradis artificiels (quels qu’ils soient pour chacun de nous), mais aussi une violence refoulée qui n’aura pas besoin de beaucoup pour se manifester et surtout par des mots.
Mars en carré à Neptune symbolisent ici la multiplicité par l’absence de limites, encore plus en ce qui concerne les mots et l’information qui est propagée (Uranus et Neptune symbolisent d’ailleurs les réseaux, Internet, la propagation et les masses).

Autant ce carré peut être un moment personnel pour entrer dans un bain d’imagination fertile et faire quelque chose qui relie et qui pourra avoir une portée collective, d’un autre côté il va nous falloir penser par nous-mêmes, décrypter et utiliser notre discernement individuel sans céder à l’impulsion facile de juger sans rien savoir. 

Arriver à être fin dans la perception des choses, ne pas sauter dans des conclusions hâtives, car il peut y avoir de la confusion ou des affabulations perpétrées par ceux qui se laissent contrôler par leurs instincts. Jupiter en Balance nous propose de regarder à deux fois, pour aller au-delà de la manipulation des dualités.

La citation de Carl Jung est ici plus qu’appropriée: «Penser est difficile, c’est pour cela que la plupart se font juges.»

L’autre composant de cet aspect c’est l’énergie vitale, car un manque de dynamisme pourra aussi être là. Comme une fatigue mentale ou un éparpillement par exemple, alors dans ce cas, une pause, une petite sortie, une lecture poétique, une activité qui relie le corps et l’esprit comme la danse, par exemple, ne pourront être que les bienvenus pour calmer une certaine tension ambiante ou intérieure.

Vous pourrez ressentir ceci plus fortement si vous avez des planètes personnelles ou points de votre thème (ascendant/descendant/MC/IC) entre 12 et 14° du Gémeaux ou Poissons pour le carré Mars/Neptune, mais aussi dans les autres signes mutables (Vierge et Sagittaire).

Bon weekend à vous,
Merci
Sofia 

Quintessence pour le mois de mai et par signe est disponible ici 







Cette Pleine Lune en Scorpion célèbre la lumière et la fertilité. 
Dans le mythe de Persephone et Hadès, cela signifie que Persephone est à nouveau parmi nous et qu’elle a quitté Hadès (Pluton) et le monde des enfers, pour rejoindre sa mère Demeter (Ceres) jusqu’à l’automne prochain. 

La transformation s’est faite depuis octobre dernier et culmine maintenant. Le nom de Persephone veut dire d’ailleurs, celle qui accomplit la mutation.

Quelle mutation sommes-nous en train d’accomplir ? Et quelles métamorphoses collectives et personnelles allons-nous encore accomplir tout au long des 6 prochains mois ?

Une Pleine Lune est tout autant un moment de fins que de débuts, mais la différence avec une Nouvelle Lune, c’est qu’à la Pleine Lune nous voyons, nous ne sommes plus dans la pénombre, en Scorpion nous pouvons alors lâcher ce qui nous a pollué, intoxiqué et effectuer un nettoyage profond des peurs, des abus de pouvoir, des souffrances, des haines ; ces ombres qui ne sont rien d’autre que des démons intérieurs que nous alimentons et que malheureusement parfois, nous choisissons de nourrir. Mais ils sont précieux ces démons intérieurs une fois acceptés et transformés, car ils contiennent en eux la sève qui circule en nous et qui servira à construire un nouveau demain.

Mais n'oublions pas que tout ceci est toujours en continu. 

Tout comme chaque jour nous mangeons et buvons pour ne pas mourir, de la même façon nous devrions penser nos pratiques intérieures, créatives et spirituelles; il n’y a pas de séparation entre le visible et l'invisible. Car tout ce que nous vivons est un processus, pas une destination.

C’est le moment de laisser mourir et accepter de perdre de manière à nettoyer le réceptacle qu’il nous faudra à nouveau remplir. Car, c’est de cette façon-là que la fertilité et le fruit de cette fertilité peut sans cesse se renouveler.

Quintessence pour le mois de mai et par signe est disponible ici 

Merci
Sofia 






Lune/Soleil en trigone et sextile à Pluton (l’un des maîtres de la lunaison, avec Mars) à la Pleine Lune Scorpion, indiquant la nécessité d’intégrer une transformation en conscience et en paix avec ce qui est, pour la phase décroissante du cycle lunaire qui débute maintenant.




Ps: Merci de tout coeur, pour tous vos messages et emails concernant l'absence de vidéo de Pleine Lune, j'ai eu ( et j'ai toujours) de gros soucis technologiques (impossible d'éditer la video et quand cela semblait marcher elle était coupée), ce qui fait qu'après avoir essayé de plusieurs manières j'ai lâché prise et j'écoute ce que cette Pleine Lune est venue me dire (mon Soleil est en Scorpion et cette PL tombe sur mon Mercure et Noeud Nord). Merci à vous.




La vidéo des énergies archétypales astrologiques pour la Nouvelle Lune est en ligne. C’est la Nouvelle Lune du 26 avril à 14:18 (Paris) à 6° du Taureau dans l’axe Taureau/Scorpion.
Nous avons un nouveau cycle physique et tangible qui s’ouvre avec cette Nouvelle Lune en Taureau, concentrée et absorbée par les énergies de l’individuel voire de l’individualisme, mais avec une porte d’accès à un monde encore inexploré et transpersonnel avec Mercure en contact avec Uranus et puis avec Vénus qui se déleste de ses vieilles formes douloureuses en Poissons, prête à renaitre imbibée d’une nouvelle force féminine guerrière en Bélier dès le 29 avril. 

Mercure est encore en rétrogradation, donc dans une intégration intérieure de ces concepts « Uraniens »; le résultat de ce qui est vécu ou perçu maintenant deviendra plus parlant et sera extériorisé, peut-être même de manière étonnante, après la fin de sa rétrogradation, c’est à dire après le 4 mai !!!
Mais, sommes-nous prêts à lâcher notre zone de confort qui est depuis longtemps cristallisée voire sclérosée ? Individuellement chacun connait la réponse à cela pour soi-même, au niveau du collectif, par contre, c’est au Zeitgeist (l’esprit du temps), de nous le dire :)

Je nous souhaite une Nouvelle Lune Taureau bâtisseuse d'une nouvelle réalité prospère.

Projet Quintessence pour le mois de Mai (sera envoyé le 1er Mai):
http://boholistique.blogspot.fr/p/chaque-mois-quintessence-sera-votre.html


Merci
Bonne semaine,

Sofia 



"Sans plus de préparation, nous parvenons à l’étape de l’après-midi de la vie. Pire encore, nous franchissons cette étape avec la fausse croyance que nos vérités et idéaux nous serviront comme ils l’ont fait jusqu’à présent. Mais il est impossible de vivre l’après-midi de la vie selon le programme du matin de la vie, car ce qui était grand le matin sera petit le soir et ce qui était vrai le matin, sera devenu un mensonge le soir."                                               
Carl G. Jung




Ces dernières années, le monde s’est mis à changer à une vitesse jamais égalée. Si vous suivez les cycles, vous avez très certainement déjà entendu parler de l’ère du Verseau, vers laquelle nous nous dirigeons. 
Nous sommes en période de transition, et une transition est une phase incertaine dans l’évolution, une étape nécessaire avant d’accéder à un autre état.
Nous voici aujourd’hui au bord d’un monde qui nous est totalement inconnu et dans lequel il nous faut chaque jour trouver nos repères, rapidement !

Car ce qui nous semble sûr, concret et stable aujourd’hui, demain ne le sera plus. Même si l’Homme a tout fait pour arriver à trouver et à maintenir une idée de permanence autour de soi et en soi, il a oublié le principal ; nous ne sommes pas des murs faits de béton, nous ne sommes pas des statues immobiles sans âme et esprit. 
Nous sommes la Nature et à elle nous appartenons. Tout comme elle, nous sommes faits de matière et nous sommes amenés à naitre et à mourir, à grandir et à vieillir, à tomber malades et à nous guérir…

Tout comme elle, nous faisons partie du Cosmos et de son éternelle métamorphose.

Et dès notre naissance, nous initions une cavalcade à travers la roue de la vie. Une cavalcade qui s’accélère au fur et à mesure que nous grandissons, au fur et à mesure que nous extériorisons et manifestons les envies, désirs et idéaux, que nous pensons, nous rendront pour toujours heureux et apaisés. Qui n’as pas encore dit : « quand j’aurais acheté ma maison alors je me sentirais vraiment heureux (se) », ou « quand je trouverais la personne qui est faite pour moi, alors je pourrais me sentir revivre », ou encore « quand je serais en train de travailler dans un domaine qui me correspond totalement, alors je serais totalement apaisé(e) ».
Et puis nous avançons de manière à aller vers les buts que nous nous sommes donnés, emplis d’une naïveté touchante, mais qui n’est pas moins excitante ; elle nous porte et nous aide à aller de l’avant, à construire, à découvrir.

En arrivant à la moitié du cycle, on regardera en arrière et certains d’entre nous, se rendront compte que les relations idéalisées sont passées, que le travail n’a pas rempli (ou plus) ses promesses, que la maison tant voulue ne suffit plus à nous mettre en joie, etc., mais surtout, si nous sommes assez lucides sur nous-mêmes et notre cheminement, nous verrons que nous aurons passé la moitié de la vie à vouloir uniquement vivre à l’extérieur de nous-mêmes, à la recherche de matière extérieure pour combler le vide intérieur, qui d’avoir été délaissé, criait déjà. 
Mais nous nous rendrons compte aussi, que nous avons vécu sans une grande partie de ces choses que nous convoitions ou avec leur éphémérité ; certaines ce sont réalisées, mais ne sont pas restées, d’autres se sont concrétisées, mais en dessous de nos attentes. 
Mais tout cela est nécessaire ; il est d’ailleurs impossible de faire autrement, car cela fait partie du processus de croissance.

Et pourtant, nous sommes toujours là, nous avons réussi à traverser les transitions et moments provisoires, nous avons vécu des instants de joie et de beauté, alors, ne serait-il pas venu, le temps de (individuellement et collectivement) faire la paix avec l’impermanence, car c’est bien cela qui nous fait, d’une certaine manière, vivre. C’est bien l’impermanence qui est à la genèse et à la fin de toute chose, non ?


Quand la moitié du cycle a été atteinte, vouloir continuer à construire au-dehors sans donner maintenant la priorité à l’intérieur nous égarera.

Car à la moitié du cycle nous reprenons le chemin du retour ; on va rentrer à la « maison ». Le mode opératoire connu et appliqué jusqu’à lors va être amené à changer. Nous devons nous préparer à cela. Dans la première partie du cycle, nous nous sommes éloignés le plus possible de nous-mêmes pour nous perdre de vue, mais ainsi va le paradoxe de la structuration. Maintenant, le cycle nous appelle à nouveau, et cette fois-ci nous revenons vers nous, vers le point de départ, vers la source à partir de laquelle nous nous sommes lancés dans le monde. Nous allons prendre le chemin du retour avec ce que l’on a appris et construit. 
Mais nous sommes différents et le rythme a changé, ce n’est plus une cavalcade, même si par moments on ressentira encore cette pulsion de vie qui nous amène à penser que nous n’avons plus le temps. Mais si vous y réfléchissez, le temps est l’unique chose que vous avez véritablement et que vous contacterez de plus en plus, dorénavant. Le temps présent. Pour donner plus de place à ce qui compte et à ce qui a fait surface, aujourd’hui. 

Qu’avons-nous construit à l’intérieur ? Nous avons traversé la moitié de la vie à regarder au-dehors et nous avons oublié l’intérieur, le vivant, le présent !
Mais sommes-nous, maintenant, prêts à cohabiter avec notre intérieur ? Avec nos vides et nos pleins…

Dans cette danse avec la nature, les rythmes et les cycles de la vie, parfois nous croyons avoir fait des erreurs par le passé et que nous tentons par tout moyen de rattraper. Nous nous noyons, alors, dans quelque chose qui a fait son temps et qui ne doit plus être la priorité. Ce qui est fait est fait, nous ne pourrons que croitre et construire à partir de cela. Car tout est parfait comme c’est, tout se manifeste et s’est déroulé comme cela devrait l’être, même si cela ne plaît pas à notre égo ou que cela nous a fait mal.

L’ère du Verseau vers laquelle nous marchons sera certainement de plus en plus changeante et nous amènera à vivre différemment l’intelligence émotionnelle, telle que nous la connaissons aujourd’hui, pour arriver à cohabiter avec l’intelligence artificielle. Il nous faudra arriver à trouver la juste mesure dans le nombre, toujours croissant, de possibilités. Et être capable de faire des choix qui ne nous éloigneront pas totalement de notre nature première. Mais tout ère a, a eu et aura, ses bons et mauvais côtés, et celle-ci ne sera pas une exception à la règle. 

Toute la difficulté que nous rencontrons en cette période transitoire de ce cycle universel que nous avons la chance de vivre maintenant, est celle d’arriver à trouver une nouvelle résonance entre qui nous étions et qui nous serons. 
Le challenge qui nous attend est celui de ne pas oublier d’où nous venons, qui nous sommes dans notre for intérieur, de ne pas oublier notre point de départ, notre source, notre « maison », car il va nous falloir y retourner un jour…

Et comme à chaque fois, cela ne peut commencer que par l’attention que nous continuerons de porter à l’union des polarités qui nous rendent humains et vivants : nos émotions vs l’indifférence ambiante, nos propres rythmes de vie vs ceux imposés par la société, notre vie intérieure vs notre vie extérieure, etc. Chacune des parties aura son mot à dire et une harmonie devra être, sans cesse, en cours d’ajustement.

Où que vous soyez dans votre cycle personnel de la roue de la vie, rappelez-vous que vous faites aussi partie d’un autre cycle (de bien d’autres), bien plus large, moins tangible et visible, certes, mais pas moins vivant et important pour la continuité du Tout. 

Quand on commence à travailler sur soi, après les premières étapes personnelles franchies, il nous faut comprendre que ce n’est pas une faveur ni une œuvre que nous accomplissons dans un but uniquement égocentrique, mais c’est aussi, au-delà de la dimension personnelle, que nous sommes en train de contribuer, à notre niveau, à l’évolution collective. Sans cette compréhension, des rigidités pourront apparaitre et la focalisation sur le moi nous éloignera de notre propre croissance, alors que nous relier au Tout nous grandit, nous verticalise.

Mieux vivre en ce 21e siècle est surtout, je pense, en grande partie lié à l’intelligence spirituelle de l’ère du Verseau qu’il nous faudra intégrer pour vivre le lien existant entre notre dedans personnel (qui est ombre et lumière) et l’inconscient collectif et comment cela conduit, ensuite, à la transformation de la conscience collective. 

Cela passe, en partie (à notre niveau personnel) par l’acceptation de la roue de la vie telle qu’elle est, de manière à emprunter le chemin du retour en paix avec l’idée d’équilibre et de déséquilibre (tous deux importants), que la société essaye de nous faire oublier, ne gardant et ne se préoccupant que de l’une des parties, nous amenant à refouler ce qui nous déstabilise. De cette prise de conscience-là, les opposés que l’on accepterait de regarder en face nous permettraient alors, de relier le dedans et le dehors dans un acte créateur et évolutif. Mais même ceci est un processus qui ne sera jamais terminé ; c’est un processus en évolution perpétuelle, tout comme le cosmos.
Car nous sommes création, nous sommes impermanence et c’est grâce à elles que nous continuerons à nous engendrer. Nous sommes le chaos et nous sommes l’ordre, le dedans et le dehors, l’ombre et la lumière, le Yin et le Yang qui nécessitent de se regarder sans cesse pour découvrir ce qui les unit, ce qui les rapproche, ce qui les met en interrelation.

Sofia Barão

Texte paru dans Holistik Magazine n°7 "Mieux Vivre"




La saison s’apprête à changer, c’est le signal qu’astrologiquement, le Soleil traverse un signe mutable et avec lui notre conscience aussi.

C’est la saison du signe des Poissons. Dans l’hémisphère nord le Printemps va nous éveiller à nouveau à l’expression de la vie et dans le sud, l’Automne berce déjà les corps fatigués en recherche de repos.

Un signe mutable est un signe qui nous apprend la nature même de la vie — l’adaptabilité —. Tout ce qui va naitre devra parcourir un cheminement d’adaptation dans la matière pour accomplir son destin physique. 

En Poissons, l’axe Vierge/Poissons s’ouvre à nous. Désincarner (Poissons) pour s’incarner (Vierge) à nouveau.
C’est la fin de la roue zodiacale et pourtant ce n’est qu’une étape dans un chemin qui ne s’arrête jamais et, probablement, ne s’arrêtera pas avec le souffle non plus…

En Poissons nous touchons à l’infini, mais malgré cela nous pouvons parfois nous sentir si petits, si insignifiants face à l’immensité de tout ce qui ne pourra pas être compris, car ce sera le cas… entrer dans un chemin de recherche de vérité mène, si on s’ouvre totalement, à percevoir qu’il n’y a rien que l’on va trouver dans notre monde matière qui réussisse à nous emplir définitivement.

Notre incarnation est, en partie, un chemin de pratique, de recommencements, répétitions et émerveillements aussi.

Et devant l’énergie archétypale des Poissons nous avons besoin de développer notre humilité et d’être en révérence face à la vie ; pour ce qu’elle nous donne, mais aussi pour ce que nous pouvons faire pour elle.

En Poissons, on est tout et on n’est rien à la fois, mais le rien et le vide sont aussi des formes d’existence. Ce n’est pas parce que nous sommes incapables de les concevoir que ces dynamiques n’en sont pas des formes qui donneront naissance plus tard à une réalité perceptible.

Avec Neptune, qui gouverne le signe des Poissons, nous sommes présentés au tourbillon de la transcendance. Être à la fois incarné, mais être aussi une expression de la Source. Être la Source. 

             © aerroscape

Et dans notre cheminement terrestre, nous avons le sentiment d’en être si loin, si petits, si insignifiants, si séparés de cette Source. Tout cela parce que nous voulons uniquement croire qu’à ce que nos sens nous donnent à percevoir. Oubliant que les ondes vibratoires, que des mécaniques quantiques et bien d’autres encore sont à l’œuvre pour nous conduire à une perception autre que celles proposées par le contenant de l’âme.

Toute la difficulté se situe ensuite à être présent tout en étant ailleurs. Comment faire cohabiter l’incommensurable avec le limité. En Poissons, cette énergie archétypale de vastitude cherche à prendre forme en traversant la matière, la conscience et le corps.

C’est pour cela que l’énergie des Poissons nous amène à côtoyer autant l’extase que le désespoir, l’enchantement que la désillusion, le divin que le profane, le sauvetage que l’abandon, la confusion que le calme, etc. Ici tout fusionne et tout est sans limites et en même temps si réduit...
Mais ils sont des maitres.
Des maitres dans l’art de vivre la vie mystique qui est la nôtre pour celui et celle qui acceptera de l’accueillir ainsi. Mais, espérer vivre que l’une des polarités de ses maitres de sagesse nous conduira toujours en erreur, car ils sont inséparables, tout comme la Source l’a toujours été de chacun de nous.

En cette saison des Poissons, acceptons ce que nous donne la vie de vivre, mais essayons aussi de faire ce que nous pouvons pour elle. Car ici dans ce signe, ce que l’on fait pour soi-même devient universel ; c’est notre part illimitée qui participe, prend, manifeste et se relie au Tout, en nageant dans l’océan de l’inconscient collectif.

Je vous souhaite une merveilleuse saison des Poissons, avec des synchronicités et signes qui vous feront encore plus ressentir la présence de l'infini en vous.

Merci.

Sofia 



(Ce texte était ma newsletter du mois de mars, à laquelle vous pouvez vous abonner gratuitement ici )


Le mois de Mars est là, la Nouvelle Année Astrologique pas très loin et Vénus va rétrograder ce mois-ci dans le ciel.

Savez-vous où sa rétrogradation aura lieu pour votre ascendant/signe solaire ?

Le projet Quintessence pour le mois de mars est maintenant disponible sur le site internet, si cela vous intéresse.

Ce mois-ci vous trouverez, comme toujours, une méditation de Pleine Lune, une fiche créative de Nouvelle Lune mais aussi les 12 audios mp3. 

Et celles-ci contiennent pour le mois de mars:

- La Pleine Lune du 12 en Vierge pour chaque signe
- La Nouvelle Lune du 28 en Bélier pour chaque signe
- La rétrogradation de Vénus en Bélier pour chaque signe

Vous pouvez l'acquérir sur le site internet en allant ici et puis je vous l'envoi dans les 24h après réception de votre règlement.

Je vous souhaite une belle lunaison et un très bon mois de mars.
Merci.
Sofia :)



image: "Inanna descend dans le monde souterrain"